Les tanneries, quartier qui contraste avec l’hôtel de luxe à Marrakech

hotel-La-Sultana-Marrakech

En sortant de votre hôtel de luxe à Marrakech http://www.chouett-vacances.com/afrique/hotel-de-luxe-la-sultana-pour-decouvrir-marrakech-430864/pour visiter la ville et ses quartiers mythiques, ou pour vaquer à une quelconque activité, vous aurez certainement l’occasion de vous retrouver dans le quartier des tanneries traditionnelles de Marrakech. Cela peut vous surprendre, mais en sillonnant les rues de Marrakech, vous tomberez presque machinalement sur un faux guide qui se proposera de vous aider et vous emmènera dans cette zone. Le paysage des tanneries contraste totalement avec l’environnement général de la cité ocre, là-bas l’atmosphère est chargée des efforts fournis par les travailleurs pour obtenir le produit fini. Le travail qui y est effectué est dur et assez peu gratifiant. Vous n’aurez donc pas droit à des sourires radieux de la part des travailleurs de cette zone. Quelles opérations sont effectuées sur les peaux de toute nature que l’on retrouve sur place ?

Les peaux sont d’abord passées dans un liquide composé de chaux vive, d’eau, de fiente de pigeon, de sel et contenu dans des bassins de céramique. Ensuite ces peaux sont nettoyées avec du son de blé, avant d’être teintées en rouge avec du coquelicot, d’autres sont teintées en blanc avec du noyau de datte et d’autres encore sont teintées en jaune avec de l’écorce de grenadine. Chacune des peaux traitées subit un traitement bien précis avant de se faire tailler et coudre. C’est ainsi qu’on obtient les tapis ou salons en cuir que vous trouverez dans les hôtels de luxe à Marrakech. Pour obtenir un objet en cuir, il faut compter un certain nombre de pièces, pour un blouson en cuir d’agneau ou de chèvre, il faut prévoir en moyenne 6 à 7 peaux.

Les tanneries vivent essentiellement grâce aux touristes des hôtels de luxe à Marrakech, qui y viennent « par hasard ». En effet pour la visite que vous effectuerez dans ce quartier, vous serez amené à payer le faux guide, il demandera 100 dirhams, mais vous pouvez aisément lui en donner 20. Cet argent des visites est ensuite redistribué au sein des tanneries. Les touristes maintiennent ainsi sans le vouloir ce travail traditionnel du cuir. L’odeur qui émane des tanneries peut être un peu surprenante, mais elle est modérée par le bouquet de menthe que l’on vous donne au début de la visite. Généralement après avoir fini la visite et pris quelques photos, le guide vous emmènera dans les maroquineries où vous trouverez divers objets en peaux d’animaux, vous aurez l’occasion d’acheter des souvenirs.